Pics massifs de trafic : comment Bleuforêt a vaincu l’Effet Capital avec Oxeva

24/03/2022
Infogérance

À quoi bon obtenir un passage dans l’émission Capital si c’est pour que votre site web abdique dès les premiers pics de trafic ? Découvrez comment Equinoa et Bleuforêt ont vaincu “l’Effet Capital” avec Oxeva.

Passer dans l’émission Capital est un rêve pour la plupart des entreprises et entrepreneurs, qui peut rapidement se transformer en cauchemar. En cause : l’Effet Capital. Du même nom que l’émission, cette expression désigne la fâcheuse tendance qu’ont les sites des entreprises à ne pas tenir la charge d’un important pic de trafic lors de leur passage à l’antenne. Si ce phénomène fait l’objet de moqueries notamment sur Twitter et Tumblr (il s’agit du même compte mais sur deux canaux différents) les conséquences n’en sont pas moins désastreuses pour les entreprises : 

  • Conséquences business : si vous êtes capables de chiffrer ce que vous coûte une seconde d’interruption vous savez de quoi nous parlons. Sinon imaginez le manque à gagner que représentent plusieurs milliers de visiteurs uniques qui se ruent sur votre site web mais qui sont incapables de le consulter. 
  • Conséquences sur l’image : en plus de la mauvaise impression renvoyée par un site inaccessible, c’est assez dommage de ne pas pouvoir capitaliser sur cette forte exposition médiatique. 

C’est la raison pour laquelle l’agence de développement web Equinoa a pu compter sur Oxeva lorsqu’elle a appris que son client Bleuforêt allait apparaître dans l’émission Capital. Deux fois. Et le site a tenu. Les deux fois.

Une mise en garde Capital(e) 

Avec 3 boutiques “physiques”, un site e‑commerce et un atelier de production dans les Vosges, Bleuforêt fabrique et commercialise des chaussettes ainsi que des collants, le tout Made in France. À ce titre, ils ont fait l’objet de deux sujets dans l’émission Capital. Un premier en 2017 pour un sujet sur les chaussettes Made In France et un deuxième en 2019 pour une émission sur le thème de l’obsolescence programmée. « Nous étions cités comme un exemple de marques qui produisent durablement. » précise Camille Bordet, responsable e‑commerce de Bleuforêt. 

Consciente des potentiels désagréments pour les entreprises exposées, c’est l’équipe de l’émission qui a prévenu Bleuforêt des impacts que génère un passage dans Capital sur les sites web : 

« Ils nous ont averti en amont que la particularité de leur émission était de faire planter les sites des entreprises citées. Surtout ceux des PME. » 

C’est la raison pour laquelle Camille Bordet a rapidement prévenu Equinoa, son agence web.

Une question d’anticipation

Comme il s’agit de pics de trafic “exceptionnels” qui n’auront probablement aucune récurrence, vaincre l’Effet Capital n’est pas tant une question de surdimensionnement des infrastructures, que d’anticipation.   

C’est-à-dire anticiper à la conception, pour créer une plateforme d’hébergement “scalable by design” et pouvoir ajuster ponctuellement et à la volée les ressources nécessaires. Mais aussi anticiper le passage à la télévision lui-même pour préparer les infrastructures à encaisser ce pic. 

« Nous avons été prévenus plusieurs semaines en avance, lorsque les tournages ont été réalisés dans l’usine de Bleuforet » explique Timothée Raymond, co-fondateur et président d’Equinoa, l’agence qui a développé le site e‑commerce de Bleuforêt et en charge de son maintien en condition opérationnelle. « La date de diffusion du reportage a été plusieurs fois, mais nous avions le temps de nous préparer au passage » précise-t-il. 

Pour Equinoa, cette anticipation est indispensable pour garantir la réponse technique adaptée à de tels pics de trafic. L’agence devait comprendre si le passage prévu était long ou bref ou si l’angle était positif ou négatif pour Bleuforêt. Une fois ce travail préparatoire réalisé, 

« Nous avons cherché à comprendre si le passage prévu était un passage long ou court, positif ou négatif, pour nous préparer en conséquence. Dans la minute qui a suivi, nous avons envoyé un email à Oxeva. »

Co-construire une réponse technique

Déjà habitués à travailler en étroite collaboration, Equinoa et Oxeva se sont de nouveau alliés pour consolider la plateforme et éviter le drame le jour J. 

« La double culture infra/dev des équipes Oxeva a permis de sortir rapidement une solution très adaptée, et nécessitant un travail raisonnable pour chaque intervenant » comme l’explique Timothée.

Suite aux recommandations d’Oxeva, tenant compte des contraintes de l’agence, Equinoa a opté pour une série d’optimisations mêlant consolidation de l’infrastructure et stratégie logicielle pour encaisser ce passage télévisé. Le plan d’action consistait à combiner l’ajout de nouvelles ressources matérielles, des configurations spécifiques et des modifications de code de la part d’Equinoa. Les infrastructures ont progressivement évolué en parallèle de tests sur les modifications de code apportées. « A quelques jours de passage télé, nous avons fait de tests de montée en charge sommaires afin de valider nos travaux » se rappelle Timothée. 

Encaisser le choc. Deux fois

Les équipe de Capital n’avaient pas menti. Au premier passage dans l’émission, le nombre de visites simultanées sur le site a été multiplié par 100. Trois entreprises étaient mentionnées pendant le reportage et seul le site de Bleuforêt a tenu. 

« Pendant la soirée nous avons monitoré le site pour nous assurer que tout allait bien. Nous n’avons recensé aucun incident » indique Timothée.

Bien que le pic de trafic n’ait pas été aussi élevé lors du deuxième passage, la hausse du nombre de visiteurs aurait suffi à faire tomber le site. Ci-dessous un extrait vidéo en accéléré du nombre de requêtes entrantes pendant le deuxième passage.

Pour Bleuforêt les retombées liées à cette exposition ont été particulièrement bénéfiques notamment suite au premier passage comme le précise Camille :

« Sur le mois de novembre nous avons multiplié notre chiffre d’affaires par 2,5. Le lendemain de la diffusion nous avons constaté une forte activité sur notre site alors que le lundi est un jour creux en temps normal. Nous avons également reçu beaucoup de messages de sympathie sur les réseaux sociaux et des emails de consommateurs qui parlaient du reportage. » 

Et si c’était ça finalement le vrai Effet Capital ?

Vous avez déjà connu ces désagréments et vous vous êtes promis “plus jamais ça” ? Vous souhaitez ne jamais connaître l’angoisse d’une infrastructure qui tombe pendant une hausse stratégique des fréquentations sur votre site ? 

Contactez-nous !